Ethique

L'éthique dans le monde du diamant

Maison Auguste Vernain y adhère et a signé les principaux traités.

Maison Vernain s’engage à respecter les règles en vigueur instaurées par l’ONU ou autres établissements régulateurs.
L'entreprise a à coeur de travailler en accord avec tous les traités existants sur le commerce de diamant. En 2003, la Maison Auguste Vernain a signé le traité de Kimberley au niveau national et en mai 2006, elle s'est engagée à un code éthique au sein de la Fédération suisse des métiers de la Bijouterie et de l'Horlogerie.
« L’éthique est une priorité pour notre entreprise et nous nous efforçons continuellement de revoir nos standards éthiques afin de fournir notre marché avec des pierres dont l’origine est garantie. Dans notre volonté de transparence avec nos clients, nos fournisseurs et nous-mêmes contrôlons les lots de diamants naturels afin d’exclure la présence de diamants synthétiques, HPHT ou CVD». 


Traité de Kimberley


Le processus de Kimberley est un régime international de certification des diamants bruts, qui réunit gouvernements et industriels du diamant, dans l'objectif d'éviter de négocier sur le marché mondial, l'achat des diamants présentés par des mouvements rebelles dans le but de financer leurs activités militaires. 
L'accord est le résultat de discussions ayant débuté en mai 2000 à Kimberley en Afrique du Sud.
Il a été signé le 1er janvier 2003 par le Canada, les États-Unis, les pays de l'Union européenne et depuis 2012 le processus compte 54 membres représentant 74 pays.
Cette coopération internationale est motivée par le problème des diamants de conflits, ainsi que par la traite d'êtres humains ou d'enfants.